Partager avec un ami








Submit

Le salon Funexpo (du 22 au 24 septembre) approche à grands pas, étant avancé de deux mois par rapport aux éditions précédentes, cela afin d’optimiser les rencontres d’affaires avant la Toussaint, et il est temps de faire un point avec Florence Fresse, déléguée générale de la FFPF (Fédération Française des Pompes Funèbres), sur les derniers préparatifs en cours et sur les nouveautés qui nous attendent dans le lieu central qu’est le hall 4,  au cœur d’Eurexpo Lyon.

FFPFNouveau fmt
Enamef fmt 

Fresse Florence2011 fmt
Florence Fresse,
déléguée générale de la FFPF.

Résonance : Nous entrons dans une phase de finalisation de l’ensemble de l’organisation du salon et dans les derniers préparatifs. Pouvez-vous faire un point là-dessus ? Sur le nombre éventuel d’inscrits et votre sentiment général à l’approche de l’événement ?

Florence Fresse : Ce qui ressort de la dernière réunion [interview réalisée le 28 juillet, NDLR] que nous avons eue avec le coorganisateur ETAI (une société du groupe Infopro Digital) est plutôt positif. Cyril Ladet, directeur du salon, nous a fait part de sa satisfaction due notamment à un taux de remplissage de plus de 95 %. Depuis cette information, nous avons eu deux nouveaux exposants et cela devrait continuer jusqu’à quasiment la date d’ouverture. Si le changement de dates a, au départ, déstabilisé les professionnels, ceux-ci nous ayant évidemment exprimé leur étonnement, voire indiqué leur non-venue, un revirement de situation a eu lieu petit à petit et les inscriptions se déroulent, en nombre et en qualité, comme nous l’espérions. Il est vrai que des bouleversements dans les habitudes peuvent être mal vécus. Mais concernant les salons, pour ceux qui se déplacent sur différentes manifestations professionnelles en Europe, ils savent que cela a lieu tout au long de l’année (TANEXPO en avril, par exemple).

R : L’une des nouveautés est également le retour au hall 4, propice à satisfaire ceux qui ont connu l’époque où le salon avait lieu dans ce hall et ceux qui ne l’ont pas connue mais qui vont en apprécier les avantages. Qu’est-ce que cela veut dire en matière de logistique ?

FF : Effectivement, nous revenons au hall 4 qui est le pavillon central. Au niveau logistique, l’accès est beaucoup plus facile car le parking est directement en face de l’entrée. Il y a, avant de pénétrer de plain-pied dans le salon, un grand espace qui permet véritablement d’aller en ligne droite à Funexpo. Cet espace va être le lieu de l’exposition, de part et d’autre, des innovations de différents exposants. Cela devrait être esthétiquement et pratiquement très intéressant. C’est une vraie valeur ajoutée que d’avoir dès l’arrivée la vision des produits novateurs, de les apprécier (ou pas) en toute liberté, et de donner envie aux visiteurs, s’ils sont intéressés, de voir ensuite le stand concerné.
Cela est aussi un signal fort pour une profession qui n’est pas réputée "innovatrice" mais qui, du coup, démontre là sa réactivité et ses évolutions techniques d’entrée de jeu… un message important pour de jeunes visiteurs qui voudraient se tourner vers l’un des métiers du funéraire.

R : Tous les deux ans, Funexpo propose différentes animations, conférences ou commémorations particulières. Quels seront les grands événements de cette édition ?

FF : Je mettrai tout d’abord en avant des événements "maison", se rapportant donc à la FFPF et à l’E.NA.ME.F. (École Nationale des Métiers du Funéraire). Le samedi 24 à 11 heures aura lieu la délivrance des diplômes de la cuvée 2016 de l’E.NA.ME.F. En tant que directrice de l’école, j’aurai grand plaisir à le faire. Je continue d’ailleurs à me féliciter que tous les élèves, qui passent dans l'école, ne soient pas diplômés car cela veut dire que c'est vraiment un challenge de l’obtenir.
À l’issue de ces attributions, nous inviterons à un cocktail déjeunatoire toutes les personnes présentes à ce moment-là sur Funexpo. On espère vraiment que tout le monde viendra, exposants et visiteurs. Nous mettons en place tout ce qui est nécessaire pour recevoir un grand nombre de personnes et pour que ce soit le plus convivial possible.

R : Je crois que vous avez également prévu une action plus ludique. Est-ce exact ?

FF : Tout à fait, une tombola sera organisée afin de faire gagner une formation diplômante de conseiller funéraire à un visiteur ou à un salarié d’une entreprise de pompes funèbres en visite sur l’expo. C’est un cadeau important tant par sa valeur de 3 000 € que par sa signification en matière d’emploi. Pour la fédération et l’école, cela a du sens, et cela donne aussi un côté festif. Ce dernier aspect sera aussi décelable par la présence d’un fond musical sur notre stand. Le nec plus ultra sera que cette présence musicale soit physique, avec de vrais musiciens… À suivre donc !

R : Vous reprenez, je crois, la formule des ateliers, rencontres riches de questions et de réponses, et générant conseils et bonnes idées. Quels seront-ils cette année ?

FF : Oui, nous reprenons les mini-ateliers sur le stand de la FFPF qui avaient connu un vrai succès. J’en serai la responsable et l’un des intervenants mais, en fonction des sujets abordés, nous ferons intervenir des experts, spécialistes des domaines concernés. Pour l’instant, trois thématiques principales se dégagent. La première est "Déchets, quel devenir, quelle réglementation ?" et touche aussi bien les déchets en général que les DASRI (Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux), avec une approche réglementaire consécutivement, entre autres, à la parution fin juin d’un nouveau texte sur le traitement des déchets. Seront bien sûr abordés les autres réglementations en cours, les droits et devoirs des professionnels, etc.
La deuxième s’intitule "Médiation à la consommation, quelles obligations pour les entreprises ?". En effet, obligation est faite aujourd’hui d’avoir un médiateur. Cela se met actuellement en place mais lentement. Il nous paraît essentiel de bien expliquer les tenants, les aboutissants et les obligations qu’ont les entreprises par rapport à cette médiation.
Enfin, la troisième thématique est récurrente puisqu’elle avait déjà très bien fonctionné en 2014 : "Chambre funéraire, quelles démarches ?". Cela donne un atelier animé où l’on vient s’informer sur les démarches à effectuer pour créer une chambre, sur les textes réglementaires et les agréments nécessaires, les contraintes architecturales et environnementales, la publication des annonces, les normes à respecter, etc. Ces mini-ateliers génèrent souvent beaucoup de questions et des entretiens plus personnels à la fin.

R : Des mises en relation avec des avocats ou des notaires sont également prévues, je crois ?

FF : C’est juste, d’autres rencontres et espaces d’échanges sont mis en place. Notamment le point FUN’EXPERT lancé par Funexpo en partenariat avec Résonance. C’est un espace confidentiel dédié aux rencontres entre participants et experts, notaires ou avocats. Durant une journée, par exemple, la Chambre des notaires du Rhône communiquera aux visiteurs des conseils et des recommandations personnalisés sur la transmission ou la revente de leurs pompes funèbres... Un autre jour, ce sera Stéphan Denoyes, avocat aux barreaux de Paris et Lyon, qui informera sur les réglementations du secteur. Ou bien la société Rivalis spécialiste dans la gestion d’entreprise. Tous disposeront de box individuels afin que les échanges restent privés.
Toutes ces interventions sont basées sur du concret, afin de donner, si besoin est, de vraies solutions aux professionnels.

R : Après ce rapide tour d’horizon des différents aspects qui feront la spécificité de Funexpo 2016, que souhaitez-vous nous dire en guise de conclusion ?

FF : J’espère que nous aurons une très bonne fréquentation, aussi qualitative (et nombreuse) qu’il y a deux ans. Que je pourrai être disponible pour échanger avec chacun. J’en profite pour faire mes excuses à ceux qui ont attendu pour me parler en 2014. Cette année, je ferai mon possible pour voir tout le monde. Il est aussi possible de demander de manière plus formelle un rendez-vous via le site de Funexpo. Ce qui m’oblige, pour le fait, à le programmer sur mon planning. Pour finir, je voudrais dire que nous souhaitons vraiment préserver et développer la réputation de convivialité et d’ambiance festive qu’a Funexpo… Car c’est la garantie pour les professionnels de se rencontrer et de se connaître différemment.

Gil Chauveau

Résonance n°123 - Septembre 2016

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations