PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
3 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Les éditions WEKA – bien connues des communes et autres collectivités pour leurs recueils de fiches juridiques couvrant de nombreux domaines dont le funéraire – et le magazine Résonance deviennent partenaires. En effet, pour beaucoup d’entre elles, les collectivités connaissent déjà WEKA, mais le traitement de cas particuliers pouvant faire jurisprudence n’est pas évident… C’est là qu’intervient le magazine Résonance. Rencontre avec Julien Prévotaux, chef de marché éditorial au sein des éditions WEKA.

 

 

Prevotaux Julien2017
Julien Prévotaux.

Résonance : Julien, pour ceux qui ne connaîtraient pas encore les Éditions WEKA, de quoi s’agit-il ? Quel est votre cœur de métier ?

Julien Prévotaux : Les éditions WEKA œuvrent depuis 40 ans à décrypter les évolutions législatives et réglementaires du secteur public, et plus particulièrement de la territoriale. En véritable partenaire des territoires, nous attachons également beaucoup d’importance à présenter une méthodologie claire, une vision pratico-pratique issue de l’expérience métier des acteurs territoriaux, dans tous les domaines. Nous sommes donc une maison d’édition juridique principalement dédiée aux collectivités territoriales, et à l’ensemble de leurs compétences et problématiques, des services à la population aux ressources humaines en passant par les finances locales. Nous offrons des solutions documentaires constituées de veille réglementaire, d’accompagnement méthodologique sous forme de fiches pratiques très concrètes et opérationnelles, d’assistance juridique et de retours d’expériences. Résolument tournées vers les solutions numériques, nous proposons des services en ligne avec mises à jour permanentes de nos contenus, actualités et web-conférences interactives.

R : WEKA et le magazine Résonance vont travailler de concert… ou plutôt de façon complémentaire. Comment cela va-t-il se passer ?

JP : Les éditions WEKA couvrent tous les domaines de l’administration locale et s’associent avec des acteurs clés : avec l’UGAP pour les marchés publics, avec l’ADGCF pour la gouvernance intercommunale, la FNCDG pour les problématiques RH, ou bien encore l’AFIGESE concernant les finances locales. S’agissant du droit et des opérations funéraires, se rapprocher de Résonance a été naturel. Le droit funéraire est en fait un microcosme dans lequel tout le monde se connaît et travaille plus ou moins ensemble. WEKA est depuis plusieurs années très investie sur cette thématique, avec une offre documentaire créée initialement par Damien Dutrieux, reprise depuis quelques années par Marie-Christine Monfort, de la MEL (Métropole européenne de Lille). L’approche juridique de WEKA et celle plus journalistique de Résonance, tournée vers l’actualité du secteur, se complètent parfaitement ; nous prévoyons d’échanger du contenu et de communiquer conjointement auprès de nos réseaux respectifs.

R : Le fait que le magazine s’adresse aussi bien aux professionnels funéraires qu’aux collectivités, c’est ce qui vous a motivé pour cette collaboration ?

JP : Pas seulement, car Résonance a une réelle audience auprès des collectivités. Mais il est certain que l’écho de Résonance auprès des professionnels du funéraire a été pour nous un élément décisif qui a motivé notre décision de collaborer de manière étroite. Nous sommes reconnues, et nos services sont très appréciés dans de nombreuses mairies, mais peu de professionnels, les pompes funèbres notamment, font appel à nos services. Eux aussi doivent pourtant être très au fait des évolutions réglementaires en matière funéraire. Collaborer avec Résonance représente pour nous une opportunité précieuse de nous faire reconnaître en tant que professionnel du droit des opérations funéraires auprès de l’ensemble des acteurs privés du secteur.

R : Peu le savent, mais le groupe WEKA est composé de plusieurs entreprises, dont une est spécialisée dans le droit du travail et la gestion des ressources humaines dans le secteur privé. Pouvez-vous nous en dire plus ?

JP : Le groupe WEKA est en fait une multinationale de la presse et de l’édition professionnelle présente dans plusieurs pays, et dont la maison mère se trouve en Allemagne, du côté de Munich. En France, le groupe WEKA est composé de plusieurs entités, dont une – les éditions Tissot –, basée à Annecy, fait référence en matière de droit social, de droit du travail en entreprise, de management ou encore de santé et sécurité au travail.

R : Pour conclure, WEKA et Résonance travaillent sur une offre dédiée au secteur funéraire pour le salon FUNÉRAIRE PARIS 2017… Sans trahir de secret, quel sera son contenu ?

JP : Nous avons décidé de constituer des offres qui correspondent le mieux aux besoins des professionnels du funéraire. Un abonnement couplé à Résonance et au service documentaire "Pratique des opérations funéraires" des éditions WEKA fera l’objet d’une réduction exceptionnelle à l’occasion du salon. Par ailleurs, nous étudions une offre exclusive pour les acteurs privés du funéraire constituée de nos solutions de veille réglementaire en droit funéraire associées aux services en matière de droit du travail proposés par les éditions Tissot.

Steve La Richarderie

 

Résonance n°134 - Octobre 2017

 

 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations