Partager avec un ami








Submit

Plutôt discrète ces dernier temps, la société Facultatieve Technologie (FT) n’en est pas moins active. Pour preuve, le spécialiste en équipement de crémation, outre sa volonté d’améliorer encore et toujours ses produits, vient de mettre au point le premier système de réduction de NOx. Malgré un planning très chargé du fait des derniers chantiers de mise aux normes du parc français, Patrick De Meyer, directeur général de FT France, a bien voulu nous en dire un peu plus.

 

De Meyer 2018
Patrick De Meyer, directeur
général de FT France.

Résonance : Monsieur De Meyer, vous avez annoncé, dans CRÉMATION Magazine de janvier 2018, la mise au point par FT d’un module dé-NOx permettant de réduire considérablement les rejets d’oxyde d’azote dans l’atmosphère par les équipements de crémation. De quoi s’agit-il exactement ?

Patrick De Meyer : Nous avons développé un système de réduction de NOx garantissant une moyenne en dessous de 200 mg/Nm3. C’est-à-dire que n’importe quel niveau de NOx (même au-delà de 500 mg/Nm3) généré par le process est réduit en moyenne en dessous de 200 mg/Nm3.

R : Des crématoriums français sont-ils déjà équipés de ce module dé-NOx, sinon, quels seront les premiers à en bénéficier ?

PDM : Actuellement, il n’y a pas de crématorium français équipé avec ce système. Je pense que les grandes agglomérations, qui ont régulièrement des alertes aux poussières fines, seront les premières à exiger un tel dispositif de réduction de NOx. Le premier crématorium équipé se trouve en Belgique, à Lommel.

Il est important de noter que ce système de dé-NOx peut être installé sur les fours existants de FT parce que nos systèmes de contrôle de process sont toujours configurés pour accepter de nouveaux algorithmes de process sans coût supplémentaire.

R : Vous êtes très regardants quant aux performances de vos équipements afin de pouvoir garantir le meilleur à vos clients. Quelles performances affichaient vos derniers rapports de tests, et qu’est-ce que cela représente pour un exploitant de crématorium, en termes de respect de l’environnement, de rendement, de même que sur l’aspect économique ?

PDM : Depuis des années, FT a regardé en priorité l’optimisation du process de crémation afin de réduire le coût d’exploitation, tant au point de vue de la consommation énergétique qu’en coût de maintenance sur le long terme. Nous nous sommes toujours refusé de promouvoir des artifices techniques farfelus.
Aujourd’hui, nous avons pu, d’ordre général, réduire la consommation énergétique par 3 voire 4 ou 5 pour les crématoriums de grand volume.

Pour arriver à des économies de cette échelle, FT a utilisé tout son savoir-faire. Quelques exemples : Nous sommes l’unique fabricant au monde produisant ses propres brûleurs afin de disposer d’une flamme optimale et d’un taux d’oxygène minimal à tout moment du process. Auparavant, des brûleurs de type chaudières industrielles était utilisés. Le strict contrôle de l’oxygène génère des économies de gaz substantielles.
La construction des fours a été changée, offrant une réduction de consommation de l’ordre de 10 à 15 %, ainsi qu’une meilleure longévité des réfractaires. Nous offrons en option des garnissages réfractaires nommés "long life" garantissant 8 000 à 10 000 crémations minimum avant de refaire le four. Les dalles de sol se remplacent à +/- 3 000 crémations.

Il est d’autant plus important de voir le coût d’exploitation et la longévité des équipements optimisés dans le contexte que le taux de crémation va continuer à croître dans les années à venir pour devenir la première pratique funéraire.

R : Nous savons votre planning 2018 très chargé, cette année suffira-t-elle pour mettre aux normes tous les crematoriums qui ne le sont pas encore ?

PDM : Globalement, le rush de la mise en conformité des installations au niveau de la filtration arrive à sa fin. Il reste quelques sites dont la mise en conformité reste à faire, mais cela ne posera aucun problème de les finaliser sous peu, sous condition bien sûr qu’il n’y ait pas d’obstacles administratifs.

R : Au vu de ce planning très chargé, FT France se veut très présent au niveau national. Qu’en est-il à l’international ?

PDM : Comme vous le savez, FT France fait partie du Groupe FT, actif dans le monde entier.
Aujourd’hui fort de plus de 450 installations de filtration installées sur plus de 660 fours FTII ou FTIII, l’expérience de FT ne peut être comparée. Tout ce savoir-faire mondial est toujours intégré dans les équipements, et mis à disposition de l’ensemble de nos clients.

R : Un dernier mot pour conclure ?

PDM : Nous sommes là pour offrir la meilleure technologie disponible sur le marché dans un contexte de partenariat de long terme avec nos clients, actuels et futurs. Merci à tous nos clients qui nous ont fait confiance.

Steve La Richarderie

Résonance n° 138 - Mars 2018

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations