Alors que sa croissance bat son plein, le réseau succursaliste "La Maison des Obsèques" (LMO) place l’humain au cœur de sa stratégie. Alors que les acquisitions et le déploiement de la marque relèvent des aspects marketing et financier, LMO a fait le choix, pour une intégration optimale de ses nouveaux collaborateurs, de s’appuyer sur un service de ressources humaines dédié, ainsi que sur l’expérience des membres "pionniers". Entre développement personnel et mutualisation des acquis…, rencontre avec Lionel Crépin, directeur des ressources humaines au sein de "La Maison des Obsèques".

 

Maison des obseques 

Sans titre 1 1
Lionel Crépin,DRH au sein
de "La Maison des Obsèques".

Résonance : Monsieur Crépin, au sein de "La Maison des Obsèques", la conduite du changement… c’est vous. Pourquoi les ressources humaines sont-elles si importantes pour le bon développement de votre réseau ?

Lionel Crépin : La conduite du changement, c’est l’affaire de tous ! L’aventure est collective, et la volonté de proposer un "autre" funéraire est portée par tous les collaborateurs de notre réseau, avec engagement, humilité et conviction. Pour reprendre un adage connu : "Il n’est de richesse que d’hommes" (et de femmes, bien sûr !).
L’humain est le plus bel outil de l’entreprise, et ce sont celles et ceux qui, au contact des familles chaque jour et par leur capacité à personnaliser cette relation, portent l’étendard de LMO.

R : Le renforcement des compétences de chacun, puis le développement personnel, sont la clé d’une bonne intégration et d’un épanouissement dans le réseau.

LC : Nous considérons effectivement que le bien-être est la clef de voûte de la performance. Nous souhaitons accompagner nos salariés comme eux accompagnent les familles, dans un esprit d’exigence et de bienveillance, un terme trop souvent galvaudé. Raison pour laquelle nous allons construire – services supports et collaborateurs d’agences – une offre de formation qui ne soit pas axée uniquement sur le cadre réglementaire…

R : Sans rentrer dans les clichés, votre approche est réellement porteuse de valeurs humaines…

LC : Une valeur ne se décrète pas, elle doit pouvoir se décliner en comportements observables, mesurables, et surtout être un élément de différenciation. C’est la compétence qui fait la différence, plus que le prix ou le produit. Cet état d’esprit se traduit par notre capacité à accueillir, à écouter et à répondre aux besoins des familles en tentant d’adoucir ce moment difficile.

R : Toujours dans cet esprit de transparence et de partage, je crois savoir que vous pilotez également la réalisation d’un support interne…

LC : Lorsque cette interview paraîtra, le premier numéro de notre magazine "En Famille" sera entre les mains de nos collaborateurs. Un support réalisé par et pour les collaborateurs, qui, nous l’espérons, sera un maillon au service de la chaîne qu’est notre réseau, et permettra de renforcer le sentiment d’appartenance et de partager les bonnes pratiques. Ce magazine sera complété par une newsletter qui traitera de l’actualité.

R : La croissance du réseau s’appuie également sur l’expérience de membres "pionniers"…
Qui sont-ils et quel est leur rôle exactement ?

LC : Les dirigeants pionniers – comme le nom l’indique – ont été les premiers à nous rejoindre, se reconnaissant dans le sens du projet LMO. Chacun a sa sensibilité, son expertise et sa vision du métier. C’est à la fois cette pluralité et cette communauté de vue qui font la richesse de notre réseau. Nos dirigeants sont un rouage essentiel du développement par leur contact avec le terrain. Tout repose sur la co-construction, laquelle s’illustre par la mise en place de GEP (Groupement d’Échanges et de Partages) où nombre de sujets sont débattus afin d’opter pour la solution la plus pragmatique et efficace, dans un souci d’intérêt collectif. L’émergence d’un réseau fort nécessite au préalable d’homogénéiser nos pratiques dans une cohérence d’ensemble.

R : Pour conclure, que diriez-vous à ceux qui hésitent à rejoindre LMO ?

LC : Si vous souhaitez vous inscrire dans un projet ambitieux où chaque voix compte, où l’humain est au centre des préoccupations, si vous souhaitez écrire une nouvelle page du funéraire et que les termes engagement, transparence, proximité et humanité résonnent à vos oreilles, rejoignez-nous !

Steve La Richarderie

Résonance n°139 - Avril 2018

 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations