PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
3 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Groupement d’intérêt économique destiné aux opérateurs funéraires indépendants, le GOFI a pour vocation de rendre audibles ces derniers auprès des groupes bancaires et d’assurances. En gestation depuis plus d’un an avant un lancement officiel au Mans le 25 avril dernier, le GOFI désire aujourd’hui rassembler au sein d’une base de données unique, un maximum d’infrastructures funéraires appartenant aux opérateurs funéraires indépendants. Cet outil simple et performant doit permettre de négocier d’une seule voix avec pour démarrer un minimum de 800 points de vente qui représentent le seuil de crédibilité pour entamer des négociations avec les groupes d’assurances et tous les autres porteurs de convois.

 

IMG 3596
Maximilien Moreau.
GOFI

Aujourd’hui, un peu plus de cinq mois après le lancement du Groupement, nous sommes allés à la rencontre d’Opérateurs Funéraires Indépendants – "OFI" – afin d’en savoir plus sur leurs attentes et autres motivations. Maximilien Moreau, dirigeant de l’entreprise Pompes Funèbres Catherine Moreau à Vierzon (18).

Résonance : Pourquoi avoir adhéré au GOFI ?

Maximilien Moreau : Très rapidement, après avoir participé à une réunion de présentation et d’information régionale, j’ai pris la décision d’adhérer au GOFI. Plusieurs profils d’OFI y étaient présents… Certains étaient de réels indépendants, alors que d’autres étaient multi-enseignes. Ces derniers semblaient d’ailleurs éprouver une certaine lassitude voire de la crispation à l’égard des franchises et autres groupements auxquels ils étaient rattachés.
 
Rapidement et sans flagornerie, les animateurs de la réunion ont esquissé des solutions qui m’ont semblé répondre à mes préoccupations actuelles… celles des indépendants : garder notre visibilité propre, pouvoir faire valoir une vraie liberté d’action dans l’exercice du métier, mais aussi et surtout, garder une réelle indépendance face aux enjeux des convois issus de la prévoyance.

R : Pourquoi adhérer aussi vite… sans attendre ?

MM : Sur ce point, j’ai tout de suite senti qu’il ne fallait pas attendre plus longtemps avant de rejoindre le GOFI. En effet, la vocation de ce dernier est simplement de regrouper les infrastructures des indépendants, et ce, en vue de présenter le maillage du territoire "le plus crédible" pour accompagner dignement les familles endeuillées, dès les premiers instants d’un décès. À cet égard, les valeurs que le GOFI défend auprès de tous les prescripteurs de contrat sont précisément celles qui caractérisent les OFI, à savoir :
- une grande réactivité lors la prise en charge du défunt ;
- des qualités d’écoute et de conseil vis-à-vis des familles afin d’instaurer une relation de confiance avec celles-ci ;
- la mise à disposition d’un large éventail de services et d’installations funéraires de proximité, dédiés à l’accueil des familles et à l’organisation de chacune des étapes qui constitueront le temps d’hommage au défunt. 
 
R : Comment voyez-vous l’avenir des indépendants ?

MM : Tel qu’il se présente aujourd’hui, notamment avec les regroupements d’enseignes qui ont, entre autres, pour résultat l’apparition d’une concentration des OF, le marché funéraire ne semble pas encore poser réellement de problèmes aux professionnels, tout au moins dans un avenir proche. Il suscite en revanche de véritables préoccupations…
Tout d’abord pour les familles en deuil, car on observe, localement, un important phénomène de concentration des agences, et ce, malgré le fait que ces dernières arborent des enseignes distinctes. Dans la pratique, cette situation est défavorable aux familles, qui sont alors soumises aux dérives liées aux situations de quasi-monopole.

Ensuite, pour les OFI… rester en marge de ce nouvel élan n’a pas de sens. Si les indépendants ne font rien, il est évident qu’à termes nous perdrons notre liberté d’action, et les familles en subiront les dommages. Dans le même temps, nos fournisseurs subissent des dommages collatéraux. En effet, à l’heure de la financiarisation du secteur, et d’une consolidation du marché dans les mains de deux ou trois groupes, ces derniers affaiblissent les fournisseurs en leur imposant la logique du référencement et des achats groupés à prix cassés. De tels agissements pourraient saper la saine émulation qui oppose naturellement des concurrents, et avoir, à terme, un impact négatif sur l’innovation dont nous avons tant besoin pour valoriser nos métiers.
 
R : À qui s’adresse le GOFI ?

MM : Le GOFI est une opportunité pour tout opérateur indépendant désireux de préserver son avenir d’acteur indépendant, à savoir :

- un acteur local au fait des besoins réels des familles endeuillées et de la réalité du territoire sur lequel il est autorisé à intervenir ;
- un professionnel dont la vocation est d’accompagner avec dignité les familles selon les volontés exprimées par le défunt, parfois contraires aux intérêts de la financiarisation du secteur (personnalisation vs standardisation) ;
- un opérateur funéraire qui offre un service global de qualité et où l’obligation de résultat n’est pas simplement une formule marketing (sa proximité avec les familles le conduit moralement à mobiliser les meilleurs moyens pour faire son métier) ;
- un commerçant soucieux d’appliquer une politique tarifaire transparente et d’offrir un service avec un rapport qualité-prix irréprochable, eu égard aux pratiques des grands groupes.

Résonance n° 143 - Septembre 2018

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations