PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
7 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Militants de la première heure, œuvrant pour les entreprises indépendantes depuis bientôt 15 ans en tant que coprésidents de la FFPF, Roger Schvartsman et Alain Hoffarth n’ont eu de cesse de fédérer, d’échanger, mais aussi et surtout d’offrir une vision et une structure alternatives aux professionnels du secteur funéraire. Le salon FUNEXPO 2018 sera à l’image de cet engagement, non seulement empreint des valeurs et des convictions qui font la FFPF, mais aussi de proximité et de convivialité…
Rendez-vous à Lyon, les 15, 16 et 17 novembre !

 FFPFNouveau
EnamefRésonance : Messieurs, 2019 signera vos 15 ans de collaboration à la présidence de la FFPF. Comment a évolué votre relation au cours du temps ? Quels sont vos actions et rôles respectifs ?

Schvartsman Roger Hoffarth Alain
Roger Schvartsman,
coprésident de la FFPF.
Alain Hoffarth,
coprésident de la FFPF.


Roger Schvartsman et Alain Hoffarth : Si depuis 15 ans nous évoluons de pair, c’est parce que nous faisons régulièrement le constat de notre complémentarité, et que nous avons l’un pour l’autre un respect constant. Comme cela nous avait été dit il y a 15 ans : "la sagesse et la fougue, la fougue et la sagesse". Cet amalgame fonctionne à merveille.

Au fil des ans, nous avons fait la démonstration, s’il en était besoin, que nos actions sont toujours en direction de nos adhérents pour la reconnaissance de leurs entreprises qui pour la plupart, sont familiales. De même pour l’école E.NA.ME.F. (École Nationale des MÉtiers du Funéraire), l’école de la FFPF, nous avons une vision commune de ce qui doit y être enseigné pour servir sur le terrain. D’ailleurs, parmi nos actions, nous avions sollicité le ministère de l’Intérieur afin de lui faire connaître les attentes et la demande de reconnaissance de la profession.

Suite à un rendez-vous au mois de septembre 2017 et à une écoute attentive de la part de sa représentante, un groupe de travail dédié à la formation a été créé. De même, nous sommes présents dans les autres groupes instaurés par le ministère, sur la dématérialisation, les fluides, les nouveaux modes de sépulture. Et toujours attentifs à déployer l’information sur le terrain. Comme à Perpignan le mois dernier. Notre présentation de modes de sépulture que sont l’aquamation, l’humusation, la promession… a fait sensation parmi nos adhérents.

Nous sommes aussi en phase sur notre vision politique de l’entreprise, notamment sur le volet social. Dans nos concertations avec nos adhérents, il ressort souvent que nos dirigeants n’attendent pas la publication de grilles de salaires annuelles pour valoriser le travail fourni par leurs salariés.
 
R : Et cette motivation qui vous anime… Est-elle comme au premier jour ?

AH et RS : Oui, cette action bénévole n’entretient aucune compétitivité, simplement faire reconnaître le tissu funéraire sur l’ensemble du territoire, DOM ROM compris. Depuis 2017, nous aimons rappeler que nous sommes le 1er syndicat représentant les entreprises indépendantes. Que nous sommes présents aux différentes instances décisionnelles des ministères de l’Intérieur, de la Santé… et surtout, que notre fédération ne fonctionne pas à la verticale, c’est un ensemble de points de vue que nous représentons.

R : Vous affectionnez tout particulièrement le salon FUNEXPO, car synonyme de proximité et de partage, non seulement avec les adhérents de la Fédération Française des Pompes Funèbres (FFPF), mais aussi avec l’ensemble des professionnels funéraires. Comment appréhendez-vous cette édition 2018 ? 

AH et RS : Comme chaque fois, nos sentiments varient sur une échelle qui va de l’enthousiasme à la crainte. Ce rendez-vous est, comme vous le soulignez, la rencontre des professionnels du funéraire avec les fournisseurs. Tous s’investissent dans la préparation de ces trois jours. Ce salon a depuis toujours une belle réputation de convivialité et, pour beaucoup de visiteurs, un ressenti de relations à échelle humaine et de qualité. Nous essayons d’être à l’écoute de tous : les exposants trouveront-ils de quoi se restaurer lors de l’installation des stands ? Les navettes fonctionnent-elles de la gare au salon ? Les entreprises ont-elles bien reçu leurs invitations…
 
R : Pour accéder au hall d’exposition, les visiteurs devront emprunter un "couloir des innovations". C’est une idée brillante… une belle mise en valeur des exposants et de leurs produits phares. La dimension commerciale de FUNEXPO, qui s’est forgée au fil du temps, reste votre priorité n° 1 ?

AH et RS : Cette priorité est valorisée par le contact, l’échange et, oui, il y a des nouveautés dans le funéraire afin de toujours mieux servir les familles… Il devrait y avoir plus de 50 produits proposés dans cet espace "couloir des innovations", qui, gageons-le, devrait rencontrer du succès.
 
R : À l’occasion de ce FUNEXPO 2018, la FFPF va produire un certain nombre d’ateliers, pouvez-vous nous en dire plus ?

AH et RS : Nous tiendrons de petits ateliers, d’une durée assez courte, en privilégiant l’échange, comme il y a deux ans. Parmi les thèmes retenus pour cette édition, il y aura bien sûr la création d’une chambre funéraire, c’est notre ami Jean-Claude Chalmin, président de la région Occitanie, qui racontera son parcours du combattant et montrera les photos des travaux du très beau bâtiment qu’il est en train de créer. Nous parlerons aussi des problématiques rencontrées par nos amis d’outremer, en particulier dans les cimetières. Enfin, nous aurons la chance d’avoir une présentation claire sur la réforme de la formation professionnelle et ses impacts sur la vie des entreprises. Encore une fois, l’idée de départ est que chacun puisse poser des questions librement et facilement.
 
R : Merci Messieurs pour toutes ces informations, et, pour conclure, un dernier mot au sujet de la soirée que vous allez organiser ?

AH et RS : Qui dit salon convivial dit soirée festive. Notre projet était de réunir exposants et visiteurs dans un même espace, de trinquer ensemble, de faire la fête. Nous parlions tout à l’heure d’investissement personnel des exposants. Des membres de la fédération aussi, Chantal Golliet, notre première vice-présidente, et notre équipe au siège, ne ménagent pas leurs efforts et se sont beaucoup investies pour la réussite du salon et de notre soirée. Ajoutons que tous sont bienvenus, et dans les temps présents, rien ne vaut mieux que de se retrouver et de profiter ensemble d’un bon moment. Au programme, un dîner de prestige au Novotel de Bron précédé d’un apéritif à bulles, avec la présence de musiciens, des animations et des surprises… que nous dévoilerons le soir venu.
Alors, si vous voulez en savoir plus, réservez votre place et venez !

Steve La Richarderie

Résonance n° 145 - Novembre 2018

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations