PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
3 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Rose et son frère Andy Jersey sont deux enfants âgés respectivement de douze et dix ans et demi qui, en découvrant une pièce dans la maison de Mamig, leur grand-mère (une pièce dont l'accès leur est formellement interdit, le grenier), basculent tous les deux, grâce à un miroir de sorcière, dans un monde parallèle. Bien sûr, ce livre s’adresse plus à un public d’enfants, d’adolescents, mais il est bon de temps à autre de s’éloigner de l’univers du noir et du polar…

Kriss-Mosesu
Kriss F Gardaz.

Les miroirs sont des portes qui communiquent vers d’autres mondes, celui des trolls, des fées, et autres harpies. On se promène dans un monde imaginaire librement inspiré de ceux de Tolkien, de Lewis et de Rolling, avec un soupçon de mythologie et de conte de fées, le résultat est sympathique, envoûtant, c’est le cas de le dire, et je suis convaincu que le jeune public sera encore plus intéressé par ce genre littéraire. Kriss F Gardaz, en plus de créer un univers, a aussi créé divers langages, selon les mondes dans lesquels voyagent nos deux héros. Même si parfois on pense à des auteurs cités plus haut, Kriss a su composer un univers nouveau et féerique à la manière des grandes sagas fantastiques.

 

Résumé

 

En vacances chez sa grand-mère dans un manoir que l'on dit un peu hanté, Rose Jersey, douze ans, va découvrir une pièce secrète remplie de miroirs de sorcières, miroirs desquels il ne faut surtout pas s'approcher. Curieuse, attirée par des pleurs semblant provenir d'un splendide miroir bleu, Rose est happée à l'intérieur et disparaît dans un autre monde. Son frère Andy et Droopy, le chat, vont volontairement la rejoindre, pensant pouvoir la ramener. Erreur ! Un miroir de sorcière ne s'emprunte que dans un sens... Dans quels mondes inconnus devront-ils vivre en attendant de trouver une porte de départ ? Les voyageurs des miroirs pourront-ils un jour rentrer chez eux ?
"Les voyageurs des miroirs" est le premier livre de Kriss F Gardaz, c’est aussi le premier opus d’une trilogie.

 

RES98p900


Rencontre avec l’auteur

 

Sébastien Mousse : Bonjour Kriss, ce livre a eu une première vie en auto-édition, puis tu as rencontré Paskal Carlier des éditions du Préau, et c’est là que la seconde vie du livre débute ; en tant qu’auteur, cela a changé quoi ?

 

Kriss F Gardaz : Bonjour Sébastien, à la lecture du mail de Paskal Carlier dans lequel il m’annonçait son coup de cœur pour "Les voyageurs des miroirs", j’ai ressenti une grande joie doublée d’un soupçon d’incrédulité. Ensuite a débuté l’attente : attente de l’accord du comité de lecture, attente de la signature du contrat, attente de l’illustration de la couverture, attente de la sortie du livre, attente des réactions des nouveaux lecteurs. Bref, stress ! Être édité permet d’explorer tout un panel d’émotions, c’est à la fois une joie immense et une fragilisation. On se met en avant, on risque de prendre des claques, on doit respecter des délais. Je pense néanmoins que, pour tout auteur, cela représente une reconnaissance du monde littéraire, on passe dans une autre dimension et j’avoue avoir eu beaucoup de chance. Grâce à mon éditeur, non seulement mes romans sont désormais disponibles partout en France, en format papier et numérique, ce qui n’était pas le cas en auto-édition, mais j’ai également rencontré des gens formidables. Sans parler du fait que Paskal sait trouver les mots lorsque je doute de mener à bien mes nouveaux projets.

 

Sébastien Mousse : San-Antonio créait des néologismes, il disait "quand un mot n’existe pas, je l’invente", toi, tu as carrément créé des langages, comment as-tu procédé pour cet exercice de style ?

 

Kriss F Gardaz : Le mot à retenir pour la création des langues – en tout, dans la trilogie, il y en a six – est amusement. Quand j’étais enfant, je me rappelle avoir communiqué avec un ami par messages codés et j’aimais déjà beaucoup inventer des mots. Je pars de la traduction dans d’autres langues et j’essaie de créer un mot qui sonne "vrai" et s’intègre vraiment dans la structure du langage désiré. Je fais attention aux sonorités, aux lettres utilisées… Pour la langue féerique, par exemple, tu remarqueras la récurrence des deux LL (très aérien pour des fées). Dans le deuxième tome, j’ai intégré des notions d’accords grammaticaux, et dans le tome trois, les lecteurs apprendront, s’ils en ont envie, à conjuguer quelques verbes.

 

Sébastien Mousse : Tu viens de gagner le prix Plume d’Or 2014 avec ce livre dans la catégorie jeunesse, pour un premier livre où la compétition s’annonçait rude avec d’autres auteurs, c’est une véritable reconnaissance du public ?

 

Kriss F Gardaz : Ah oui ! Je parle rarement de façon vulgaire, mais à la lecture des résultats, j’ai juré. Je n’en revenais pas d’obtenir cette Plume d’Or. Être sélectionnée parmi des auteurs de qualité, c’était déjà formidable. Réaliser que les gens s’étaient mobilisés en France et dans d’autres pays pour me faire gagner, waouh ! J’ai vraiment été très touchée par les messages reçus. La joie et l’enthousiasme qui s’en dégageaient ont été ma plus belle récompense.

 

Sébastien Mousse : "Les chats d’argent", volume deux dans la trilogie des miroirs, est sorti il y a peu, est-ce que le public est au rendez-vous pour la suite des aventures de nos deux héros ?

 

Kriss F Gardaz : Mon éditeur m’a appelée hier pour me dire qu’il allait lancer une réimpression, alors je crois qu’on peut dire oui.

 

Sébastien Mousse : Quelques révélations sur le tome 3 ?

 

Kriss F Gardaz : Difficile pour moi de parler d’un livre que je n’ai pas terminé, je peux juste dire que ce sera le dernier tome, j’y tiens, et qu’il sortira en octobre 2014. Ne m’en veux pas si je ne dévoile rien de l’intrigue.

 

Sébastien Mousse : Kriss, je te remercie de m’avoir accordé un peu de ton temps pour les lecteurs de Résonance.

 

Kriss F Gardaz : Merci à toi de m’avoir proposé cette interview. Peut-être certains lecteurs de Résonance sont-ils ou connaissent-ils des médecins légistes, alors voici le mot que j’ai inventé pour les désigner dans "Les chats d’argent" : "Kiechfoen", à eux de trouver dans quelle langue.


Sébastien Mousse
Directeur littéraire et thanatopracteur

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations