C’est le vendredi 15 février dernier que Loïck Rodde, fondateur de l’entreprise Point Funéplus, et Jacques Marionneau, dirigeant du groupe Marionneau City’Pro®, ont inauguré la première École des Techniques du Cimetière de France (ETCF) au centre de formation travaux publics Marionneau City’Pro®, en présence du représentant de M. Jacques Auxiette, président de la région des Pays de la Loire, de M. Bruno Retailleau, président du conseil général de la Vendée, de nombreux élus, collègues et amis.

 

 

Présentation de l’ETCF

 

C’est grâce à la conjonction des compétences techniques de l’entreprise Point Funéplus, et des compétences pédagogiques du Groupe Marionneau qu’est née la première ETCF. Unique en France, elle propose, depuis son ouverture le 5 novembre 2012, de former des professionnels du cimetière ou de renforcer leurs connaissances, afin de permettre aux entreprises du secteur de disposer d'un personnel hautement qualifié. Les formateurs sont issus des sociétés fondatrices ; en effet, dans le cadre de la coopération entre les deux sociétés, il y a transfert du savoir-faire technique de Point Funéplus vers Marionneau.

C’est dans la salle de cours de Point Funéplus, à La Roche-sur-Yon, que les formateurs du groupe dispensent les enseignements théoriques :
- réglementation,
- relations humaines,
- culture générale,
- contraintes des cimetières.

Le volet pratique de la formation est pris en charge par l’entreprise Marionneau :
- Cimetière pédagogique de 5 000 m², entièrement pensé par Loïck Rodde et situé sur le terrain du Groupe Marionneau, conçu pour traiter la grande majorité des problèmes rencontrés dans les travaux mécaniques et manuels de cimetière.
- Formation hygiène et sécurité ;
- Formation sur engins roulants : remorque porte-engins, mini-pelles, brouettes à moteur, grues auxiliaires ou portées, etc.
 
Loïck Rodde et Jacques Marionneau comptent sur l’appui des structures liées à l’emploi, comme Pôle emploi ou les maisons de l’emploi, mais aussi sur les médias professionnels pour permettre à l’ETCF de se faire connaître et d’attirer de plus en plus de nouveaux élèves.
Le cimetière pédagogique, c’est :
- un mur, avec un portail traditionnel, pour apprendre la manœuvre d’accès au cimetière,
- deux allées principales,
- un rond-point / calvaire,
- une allée latérale pour enseigner le travail au camion-grue,
- une partie consacrée aux travaux à la main : creusement, étaiement, pose à la chèvre, roulage, levage, etc.

 

Pourquoi créer l’ETCF ?
 
Professionnel reconnu dans le funéraire, Loïck Rodde a conscience de la difficulté, pour les entreprises du secteur, de recruter du personnel qualifié et motivé. C’est en cherchant à résoudre ce réel problème qu’est née l’idée de l’ETCF. Par la création du cimetière pédagogique grandeur nature, il souhaite que l’école atteigne plusieurs objectifs :
 
- Former du personnel compétent pour les travaux de cimetière, tant du point  de vue théorique que pratique, pour en faire de véritables techniciens du cimetière.
- Changer les mentalités en faisant comprendre aux personnes susceptibles de travailler dans le domaine que ces tâches sont techniques et valorisables sur le marché de l’emploi.
- Aider les entreprises du domaine funéraire au recrutement en proposant du personnel qualifié.
- Garantir aux familles des prestations de qualité pour les travaux qu’elles demandent lors d’une inhumation.
- Vérifier la motivation des élèves en les invitant à venir en Vendée pour suivre la formation.
- L’ETCF s’adresse à tous ceux qui travaillent ou souhaitent travailler dans le domaine funéraire. Le prérequis est élémentaire : il suffit de savoir lire, écrire et compter.

Les élèves peuvent intégrer l’école dans le cadre de contrats de professionnalisation, de la formation continue ou de recherche d’emploi. Au siège de Point Funéplus, une aide administrative au montage des dossiers de stage est apportée par Céline.

 

Formations proposées par l’ETCF

 

Très complète, la grille de formations proposée par l’ETCF permet aux élèves de choisir un ou plusieurs modules, en fonction de leurs besoins et de leurs attentes. Ces modules peuvent également être dissociés en minimodules, selon la demande.

 

Module Théorie 1 - 4 jours
• Réglementation funéraire de base
• Culture générale
• Contrainte des cimetières
Module 1 - 2 jours
PRAP (Prévention des Risques liés à l’Activité Physique)
Module Théorie 2 - 5 jours
• Réglementation funéraire supérieure
• Savoir-faire de base
• Hygiène et sécurité
Module 2 - 2 jours
SST (Sauveteur Secouriste du Travail)
Travaux hors sol
9 jours
Travaux sous-sol
7 à 9 jours
Module 1 - 3 jours
CACES grue auxiliaire
Module 1- 5 jours
CACES mini-pelle
(stagiaires débutants)
Module 2 - 3 jours
CACES grue portée
Module 2 - 5 jours
CACES mini-pelle
(stagiaires confirmés)
Module 2 - 3 jours
Travaux manuels
(pose de monuments, démontage, manipulation délicate, joints sur monuments)
Module 3 - 4 jours
Travaux manuels
(fouille à la main en terrain neuf ou occupé, initiation à l’utilisation d’une chèvre et d’un palan, descente manuelle d’un caveau préfabriqué, pose manuelle de caveaux et joints, manipulations diverses.)

 


Les élèves qui optent pour la formation complète disposeront d’un contrat de formation professionnelle de 245 h environ, réparties sur 7 mois.

La formation théorique sera délivrée à Point Funéplus, à La Roche-sur-Yon, mais la majorité des heures seront passées sur le terrain, dans le centre de formation partenaire Groupe Marionneau City’Pro®, dans le cimetière pédagogique. À l’issue de la formation, ils obtiendront le titre d’Opérateur de cimetière et les CACES pelleteuse et grue portée de même que le brevet de sauveteur secouriste du travail.

Les sessions de formation débutées en novembre 2012 accueillent actuellement huit étudiants, majoritairement des ouvriers en cours de qualification envoyés par les entreprises. Une minorité d’élèves est constituée de chefs d’entreprises en perfectionnement. Pour leur formation, les élèves ont choisi de suivre les modules suivants :
- Formation théorique : juridique et réglementaire.
- Formation technique travaux en sous-sol à la machine et à la main.
- Et le contrat pro.

Au cours de l’année 2013, l’école a pour objectif de former de 15 à 20 étudiants et espère, pour 2014, atteindre les 30 élèves, en ouvrant trois formations par an.

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations