PROMOTIONS

138,00 €75,00 € l'unité
38 produits en stock

Gérer un cimetière

60 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

FFCL’Assemblée Générale (AG) annuelle de la Fédération Française de Crémation (FFC) se tenait à Paris le 18 mai dernier. C’était l’occasion de faire le point sur l’actualité crématiste à travers les différents rapports présentés, et d’être à l’écoute d’associations et de partenaires amis.

 

DSCN1205Salle comble au Campanile du Kremlin-Bicêtre pour cette AG 2019. Le bureau de la Fédération et sa présidente Frédérique Plaisant ne cachaient pas leur satisfaction de compter plus de soixante-dix associations présentes ou représentées. La journée s’annonçait riche d’interventions, d’échanges et d’informations.

Celle-ci fut chaleureusement ouverte avec une première allocution de Frédérique Plaisant, qui remercia l’assistance pour sa participation en grand nombre à cette assemblée, et les invités d’honorer de leur présence cette édition. Rapidement, elle leur laissa la parole, la première partie de la matinée leur étant destinée.

Une mise en avant de l’esprit mutualiste

C’est Bernard Saguy, directeur général de MUTAC, qui débuta celle-ci en communiquant à l’assistance les dernières actualités de la mutuelle prévoyance obsèques basée dans le Sud et partenaire mutualiste de la FFC. Il fit part de quelques évolutions dans l’organisation de cette dernière, avec le déménagement du siège à Pérols (Montpellier Méditerranée Métropole), dans un bâtiment non plus en location, mais dont ils ont fait l’acquisition.

Ce changement a été complété par l’intégration de certaines compétences – qui étaient précédemment sollicitées à l’extérieur –, engendrant le passage de 20 à 26 salariés au siège, et par l’obtention, comme les années précédentes, des labels d’excellence décernés par le magazine "Les dossiers de l’épargne" pour les contrats de prévoyance obsèques.

Bernard Saguy a rappelé quelques points de réglementation ou de contrôle liés au secteur d’activité particulier de la prévoyance, comme la surveillance et les recommandations de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), notamment sur la bonne destination des capitaux "obsèques" dédiés aux funérailles et "non pas à autre chose", sur les autorisations accordées à une personne sous tutelle pour une souscription de contrat, sur les améliorations des protections/garanties, etc. Il clôtura son exposé en donnant quelques infos sur le réseau La Maison des Obsèques(1), qui compte aujourd’hui 107 agences.

DSCN1212

Laïcité et liberté, des notions fondatrices

Celui-ci fut suivi par l’intervention de Nicolas Pomiès, membre du bureau national de l’UFAL (Union des Familles Laïques), qui réaffirma son soutien à la FFC, ainsi que les fondamentaux de l’Union que sont la défense des droits moraux des familles, fondée sur la laïcité et la liberté de conscience tant au niveau de l’État (séparation avec l’Église, loi 9/12/1905) que de la société (enseignement pour tous non religieux), et celle de la crémation. L’UFAL appuie également la loi sur la liberté de choix des funérailles.

Vint ensuite le tour de David Gozlan, secrétaire général de la Fédération Nationale de la Libre Pensée (FNLP), qui alla dans le sens de nombreux éléments précédemment exposés, notamment concernant les libertés d’expression et de conscience, la laïcité (garante de la pluralité), toutes choses construisant ce qu’est la FNLP aujourd’hui. Mais il parla aussi de tolérance, trop peu présente à son goût dans l’accueil des réfugiés, de la revendication nécessaire de plus de salles de cérémonies civiles, d’une constante vigilance vis-à-vis de l’application de la loi de 1905, etc.

La pertinence d’une union à l’heure de l’Europe

Le discours de Maurice Thoré fut également très apprécié. Celui-ci nous remémora les origines de l’UCE (Union Crématiste Européenne), mouvement crématiste et philosophique rassemblant des courants humanistes. Il dit aussi la prévalence des aspirations communes avec la FFC, dont la nécessaire circulation de l’idée de la mort, du deuil, dans les débats de la société, le combat pour une reconnaissance totale d’un droit à la crémation, au même titre que l’inhumation. Enfin, il parla des différents colloques organisés, dont le dernier, intitulé "Droit et crémation : quel statut juridique pour les restes humains ?"(2), pour lequel les actes devraient être prochainement publiés.

DSCN1225

Une actualité forte et dense

La suite de la journée fut consacrée aux différents rapports (moral, d’activités, financier, revue Crémation Magazine, juridique, informatique, communication, formation) présentés par Frédérique Plaisant, présidente, Nicole Tavares, secrétaire adjointe, Jean-Louis Delarbre, secrétaire général, Géraldine Reinaudo, trésorière adjointe, entre autres… Une bonne occasion le faire le point sur l’ensemble de l’actualité crématiste depuis un an

Dans son rapport moral, la présidente développa deux points essentiels : premièrement, la FFC est et demeure un interlocuteur important et reconnu auprès des pouvoirs publics. Elle est membre du Conseil National des Opérations Funéraires (CNOF), a été auditionnée à la fois au Sénat et à la Cour des comptes, et a fait l’objet d’un article dans la Gazette des communes. Le deuxième est un constat important tout en étant un vrai défi à relever pour les années à venir : "L’organisation fédérale a encore des améliorations à apporter en son sein pour développer son réseau, tisser sa toile et pérenniser le "mouvement crématiste". Pour atteindre ces objectifs, les enjeux cruciaux à réussir sont la communication et la formation, à la mesure des attentes propre au XXIe siècle."

Des travaux productifs

Suivirent les différents rapports dont on notera, par priorité et sans être exhaustif, une vigilance financière toujours indispensable, un bon ressenti et des retours positifs pour Crémation Magazine, des activités riches et multiples, les nombreuses participations aux travaux du CNOF et à ses commissions, dont le groupe de travail "3 & 5 fusionnés" qui a produit le "Guide (de recommandations) relatif aux urnes funéraires et aux sites cinéraires", un site Internet en hausse de fréquentation, un travail sans relâche mais non épuisé de Jo Le Lamer en matière de communication (avec l’espoir de développer celle-ci en constituant une équipe motivée) et l’éventuelle perdurance de la commission "Avenir FFC" qui a réalisé et devrait continuer l’enquête auprès des adhérents, des associations crématistes au sujet de leurs attentes.

En conclusion, rappelons les valeurs du mouvement crématiste énumérées par Frédérique Plaisant, présidente de la FFC : la liberté (de choix du mode d’obsèques et du mode de sépulture), le respect absolu des volontés du défunt, la dignité, la laïcité (impliquant le respect de toutes les convictions, religieuses ou non, philosophiques et donc la liberté absolue de conscience), la tolérance (mutuelle et réciproque), le dialogue et l’exercice effectif de la solidarité. Clôturant l’AG 2019, elle a cité Václav Havel : "L’espoir, ce n’est pas de croire que tout ira bien, mais de croire que les choses auront un sens."

Nota :
(1) Premier réseau funéraire fondé par des mutuelles (MGEN, Harmonie Mutuelle et MUTAC).
(2) Organisé par l’Université de Lorraine (UDL) et l’Union Crématiste Européenne (UCE) en octobre 2017.

Gil Chauveau

 Résonance n° 151 - Juin 2019

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations