PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
2 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Vous avez un ami qui cherche un centre de formation. Vous souhaitez l’aider. Une question se pose : lequel choisir ?

 EFFA coul

 

Messier Yves 2015 01
Yves Messier, responsable du centre
de formation EFFA.

Des critères, comme la réputation du centre de formation, son taux de placement en entreprise, l’expertise que les entreprises reconnaissent aux personnes par ce centre de formation et l’expérience et la pertinence des formateurs ou encore les méthodes pédagogiques, sont autant d’éléménts que l’on évoque pour justifier un choix.

D’autres éléments à vérifier existent-ils ? Nous le croyons.

Engageons notre réflexion sur le choix d’un centre de formation à partir d’une question : serait-ce le rêve de tout responsable d’entreprise que d’avoir des salariés qui pourraient occuper leur poste de travail avec un minimum de supervision ? Le temps réduit consacré à la supervision pourrait être consacré au développement de l’entreprise. Si ce "rêve" paraît souvent inatteignable, tentons tout de même de nous en approcher. Depuis plus de 20 ans, les ressources humaines promeuvent l’autonomie. L’idée de départ est d’avoir des salariés qui connaissent leurs tâches et qui peuvent travailler en toute autonomie dans les situations courantes de la vie en entreprise.
Le salarié autonome ! L’ambition est louable et moderne. De plus, elle est en phase avec la transformation de l’entreprise, où la hiérarchie est moins présente et où le manager a un rôle nouveau : au-delà du contrôle, les managers analysent le fonctionnement des équipes, et mènent une tâche de prospective pour évaluer quel sera l’avenir et comment préparer aujourd’hui l’entreprise de demain.

Reprenons notre réflexion sur "quel centre de formation choisir". La formation du salarié jouerait-elle un rôle dans son accès à la plus grande autonomie ? Supposons que oui.

L’autonomie naît, entre autres, de la conjonction de trois choses :
- le sentiment de pouvoir réussir,
- la certitude de détenir la bonne information,
- et la capacité à comprendre l’environnement.

Ces trois compétences permettent au salarié de placer la demande du client dans le contexte d’une demande de service, encadrée par la réglementation et dont l’origine est un besoin exprimé par le client.

Le centre de formation joue un triple rôle :
- D’une part, il explique comment on doit "lire" une situation.
- D’autre part, il enseigne comment capter la philosophie de la réglementation (Montesquieu aurait sûrement parlé de l’Esprit des lois) afin de savoir quels sont les "principes" qui encadrent l’élaboration de la réglementation.
- Enfin, la capacité à analyser une situation pour trouver les solutions adéquates participe à la confiance que le salarié se construit.

Prenons une situation courante vécue en entreprise funéraire : le concept de la "personne qui a qualité pour pourvoir aux funérailles". La réglementation et la Cour de cassation sont claires concernant les caractéristiques de cette "personne" : elle est la première à déclarer qu’elle accepte d’organiser et de payer les funérailles. Si plusieurs personnes la contestent à d’autres, cette responsabilité sera attribuée à la personne qui apparaîtra, aux yeux du juge d’instance, comme celle qui connaissait le mieux le défunt.
Dans cette courte démonstration, les liens de familles issus du sang ou du mariage ne donnent pas de priorités. Il est dommage, encore aujourd’hui, de voir des conseillers funéraires s’arroger le pouvoir de déterminer qui sera la personne qui a qualité pour pourvoir aux funérailles, alors que les textes réglementaires nous recommandent la sagesse et ont été élaborés pour éviter tout blocage.
Nous avons ici un exemple qui illustre l’importance de savoir lire une situation : savoir l’analyser à partir du crible de la philosophie de la réglementation et trouver les solutions adéquates participent à la confiance que le salarié se construit.

Yves Messier
Responsable du centre de formation EFFA

Résonance n°139 - Avril 2018

 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations