PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
6 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

La période estivale n’a pas freiné le développement du réseau, trois nouvelles agences ont été ouvertes cet été.

 PFDF

Le réseau POMPES FUNÈBRES DE FRANCE n’en finit pas d’ouvrir des agences, l’objectif est toujours de couvrir l’ensemble du territoire français, il sera atteint si le réseau continue de s’imposer de cette belle manière. Nous avons contacté les trois nouveaux franchisés, Virginie Yvon à Chambray-lès-Tours (37), Vivien Bidaut à Orsay (91) et Cécile Élies à Quimper (29), des entrepreneurs heureux et motivés.

Résonance : Madame Yvon, Monsieur Bidaut, Madame Elies, pourquoi avez-vous intégré le secteur funéraire et quelle est votre expérience ?

Vir Corporate 18
Virginie Yvon.

Virginie Yvon : J’ai 25 années d’expérience dans la relation client. C’est cet aspect qui m’a emmenée dans cette voie. Je trouve que c’est un beau challenge de penser que l’on peut apporter plus de relation client dans un monde qui semble d’extérieur assez fermé. Il faut arriver à développer plus d’empathie, de confiance et de service auprès des familles. Ne jamais sembler porter le deuil à leur place, mais bien leur offrir le service et le réconfort tout en étant une référence, un guide lors de cet évènement si particulier que peuvent être les funérailles d’un proche.

Vivien Bidaut : C’est suite à la formation de conseiller funéraire en 2010 que j’ai intégré le secteur funéraire en qualité de salarié. Découvrant ainsi un domaine dans lequel je m’épanouissais dans l’accompagnement et le soutien des familles endeuillées. En effet, la profession requiert des compétences spécifiques, et nous avons un rôle dans cette étape du deuil. Notre mental et notre disponibilité sont des qualités indispensables à avoir pour exercer cette profession, nous sommes exposés à la mort, aux corps et à la tristesse des familles, mais nous trouvons notre satisfaction dans le bon accompagnement des familles malgré cette épreuve douloureuse qu’elles endurent.

Par ailleurs, la pluralité du métier permet d’éviter une certaine routine qui peut se faire ressentir dans le temps ; hormis la prise en charge des familles, il y a plusieurs aspects tels que juridiques, logistiques et administratifs à mettre en place pour le bon déroulement des obsèques. C’est pour toutes ces raisons que j’exerce ce métier avec passion et qui m’ont poussé à l’entreprenariat.

IMG 5296Agence de Chambray-Les-Tours (37).

Cécile Éliès : Le secteur du funéraire me fascine depuis mon adolescence ; en Bretagne, beaucoup de cimetières sont classés, tout comme de nombreuses chapelles. Après 11 années passées dans la vente automobile avec un secteur que j’ai développé à l’aide d’un réseau d’agents, j’ai voulu changer. Les expériences de la vie m’ont renforcée : je suis devenue maman, j’ai connu la maladie, la routine du métier... il fallait que je sorte de "Ma" zone de confort professionnelle pour concrétiser mon intention et vivre pleinement mon aspiration : entreprendre dans le funéraire. Une nouvelle vie, avec un projet d’utilité publique où je peux aider mon prochain, s’est ouverte. Mon expérience, mon contact et mon empathie auprès de la clientèle sont des atouts indéniables qui m’aideront avec ma franchise à me perfectionner chaque jour dans le métier.

R : Pouvez-vous nous décrire vos agences et vos lieux d’implantation ?

VY : J’ai une agence ouverte depuis peu sur Chambray-lès-Tours. Elle est sur la route reliant la ville de Tours à l’hôpital Trousseau. L’agence a un bel emplacement avec un grand parking pouvant accueillir notre clientèle. La deuxième agence est sur Angers, avec une ouverture prévue avant la fin d’année.

IMG 5590
Vivien Bidaut.

VB : Évoluant dans la région parisienne depuis mes débuts, c’est tout naturellement que je me suis installé dans le secteur Sud, dans l'Essonne, et plus précisément à Orsay. Profitant de la dynamique de la mise en place du "Grand-Paris" et de plusieurs projets sur le Pôle commercial et universitaire du "plateau de Saclay", Orsay sera dans un avenir proche une commune à fort potentiel démographique et économique.

CE : L’agence POMPES FUNÈBRES DE FRANCE Quimper-Cornouaille se situe sur l’un des principaux axes de communication du centre-ville quimpérois qui mène à la gare (15 000 véhicules/jour). "L’avenue 765" est un axe projet économique mené par la mairie de Quimper afin de dynamiser encore plus cet axe passant. J’ai voulu mon agence accueillante et cosy pour que les familles se sentent rassurées et dans les meilleures conditions possibles pour être écoutées. J’ai souhaité allier la modernité avec une présentation écran mais aussi avec le respect de la pierre avec la mise en valeur d’un mur en granit par exemple, en respectant le concept moderne et innovant du réseau.

R : Vous avez créé votre propre entreprise avec l’enseigne POMPES FUNÈBRES DE FRANCE, pourquoi avoir choisi cette marque ?

VY : J’ai choisi cette enseigne car elle est en plein développement, et cela offre la possibilité de rentrer dans un réseau à fort potentiel. De plus, le fait qu’une femme, Sandrine Thiéfine, soit à sa tête dans un milieu généralement masculin, cela m’a séduite.

VB : Pour ma part, ce ne fut pas compliqué de choisir un réseau. Mon expérience m’a permis d’observer ceux déjà existants, et aucun ne correspondait vraiment à ce que je recherchais. Le réseau POMPES FUNÈBRES DE FRANCE était donc une bonne alternative à mon projet de création, et participer à cette nouvelle dynamique du funéraire mise en avant par Sandrine Thiefine, présidente de la franchise, n’a fait qu’encourager ce nouveau challenge.

IMG 5558Agence d’Orsay (91).

CE : Lors d’une visite au Salon de la franchise en mars 2017 à Paris – Porte de Versailles, j’ai eu le plaisir d’être très chaleureusement accueillie sur le stand POMPES FUNÈBRES DE FRANCE et renseignée de façon très précise par Gilles Delamarre. Je dois avouer que j’ai été littéralement séduite par l’approche humaine, professionnelle et dynamique de la franchise. POMPES FUNÈBRES DE FRANCE venait de faire naître mon projet.

R : Quel a été l’accompagnement de votre franchiseur pour monter votre projet et pour la création de votre agence ?

VY : De par mon expérience j’ai une certaine habitude pour monter des boutiques/agences. De ce fait, je n’ai pas été très demandeuse d’aide. Mon seul guide ayant été les prérequis de la marque avec une validation du franchiseur à chaque étape clef du projet.

VB : Lorsque la décision finale de se lancer dans la création d’entreprise est prise, il est vrai qu’il est important d’être bien accompagné pour la concrétisation du projet. En effet, il s’agit de mon premier grand projet professionnel, et je n’avais pas forcement tous les "codes" pour y aboutir.
En ce sens, Sandrine Thiéfine, Alexandra Renaud et Gilles Delamarre nous accompagnent vraiment pour le bon déroulement des opérations à mener sur le terrain. Ils disposent d’un savoir-faire indéniable, et cela rassure en tant que franchisé du réseau. Se sentir suivi et encouragé est très important, et participe également à l’envie de participer à l’avenir d’un réseau fort que sont les POMPES FUNÈBRES DE FRANCE.

IMG 5740
Cécile Elies.

CE : En juin 2017, j’ai été invitée à l’inauguration d’une agence POMPES FUNÈBRES DE FRANCE. Une formidable occasion de découvrir l’univers chaleureux et accueillant d’une agence, et de rencontrer des franchisés et des partenaires. Alexandra Renaud m’a accompagnée durant toute la création de l’entreprise, sur le terrain pour la visite des locaux, en étudiant scrupuleusement l’étude de marché et en me mettant en relation avec les partenaires de la franchise. Gilles Delamarre m’a prodigué les conseils nécessaires quant à l’utilisation des outils Internet et à la communication qui s’y rattache.
Un projet nécessite un bon accompagnement, car le créateur traverse des étapes de doute. Sandrine Thiéfine m’a organisé "un petit tour de France" des agences : Boulogne-Billancourt (92), Paris XVIe (75), Bandol (83), Gradignan (33), La Teste-de-Buch (33), et nous échangeons très fréquemment. Je remercie à nouveau toutes les équipes de m’avoir accueillie. Ces immersions professionnelles accompagnées d’un soutien d’aide à la création hebdomadaire, un site et des outils de qualité, un accueil téléphonique permanent, une présence sur des grands événements - le dernier salon FUNÉRAIRE PARIS du Bourget - ont été aussi essentiels pour préparer mon ouverture.

R : Pensez-vous qu’intégrer un réseau de franchise est une force ?

VY : Oui. Il y a un vieil adage qui dit : "Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin", je vous laisse méditer.

VB : Cela m’a paru une évidence d’intégrer un réseau de franchise, d’une part par l’attractivité que celui-ci peut apporter en termes de communication et de savoir-faire, mais également dans l’accompagnement des familles endeuillées. POMPES FUNÈBRES DE FRANCE permet de proposer des prestations de qualité (fabrication française de cercueils, de monuments, etc.) au juste prix, répondant ainsi à une demande générale. Dans un monde où tout va très vite maintenant, garder des repères stables me paraît important, surtout dans notre activité. Notre franchise tend à croître son développement et notre marque sera une référence dans le funéraire. Donc oui, je confirme qu’intégrer un réseau de franchise est une force.
À cela, je citerai notre slogan : "Un engagement de chaque instant".

IMG 5787Agence de Quimper (29).

CE : Oui. Je n’imaginais pas commencer sans une franchise sur Quimper où d’autres enseignes existent. Sandrine Thieffine et son équipe offrent aux franchisés, qu’ils sélectionnent, une véritable image de qualité pour une enseigne funéraire : "Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin."

R : Quels sont vos ambitions et vos objectifs de croissance ?

VY : J’ai le projet de me développer et d’ouvrir quatre agences dans l’Ouest de la France, dans un premier temps. Ensuite, je souhaiterais étoffer l’offre en ouvrant des chambres funéraires. Et pourquoi pas, dans un dernier temps, monter une offre de transport avant et après mise en bière, car force est de constater qu’en province ce genre de service s’avère rare.

VB : Je ne souhaite pas dévoiler mes projets de croissance pour le moment, c’est stratégique, et je préfère les effets de surprise.

CE : Premièrement, je souhaite maîtriser parfaitement tous les aspects du métier en étant régulièrement sur le terrain. Je veux que la population de Quimper connaisse mon enseigne et en fasse un lieu de référence. Le développement sera bien entendu pour plus tard.

R : Que pensez-vous du marché funéraire en général ?

VY : Je n’appends rien à personne en disant que c’est un marché en plein essor. Ce que je trouve intéressant, en marge de ce constat, est que maintenant ce marché s’étoffe avec de nouveaux acteurs autres que des personnes issues de famille ayant exercé dans le funéraire. Cela ouvre à la modernité et lance un défi à l’existant.

VB : Le funéraire reste un marché particulier avec ses codes et ses pratiques très réglementés. Comme tout autre marché, il a ses contraintes, mais il faut savoir s’adapter, et surtout garder une éthique. Toujours penser aux familles en deuil et faire le maximum pour elles dans le respect et la dignité.

CE : Le marché funéraire doit savoir évoluer : modernisation, accompagnement des familles, mais aussi respect des traditions et des rites. Il faut rassurer les familles avec une prise en charge personnalisée et une clarté maximum sur les pratiques et les tarifs 

R : Virginie Yvon, Vivien Bidaut, Cécile Éliès, nous vous remercions pour vos réponses, et vous souhaitons à tous les trois une belle aventure dans le réseau POMPES FUNÈBRES DE FRANCE
 
VY : Merci pour vos encouragements.

VB : Je vous remercie pour l’intérêt que vous nous portez et vos encouragements.

CE : Merci pour votre soutien.

Le mot de Sandrine Thiéfine, présidente du réseau POMPES FUNÈBRES DE FRANCE.

"Ce qui est bien dans un réseau de franchise, c’est que nous avons des chefs d’entreprises différents avec toutes tailles de sociétés. Ces entrepreneurs, nous les choisissons à notre image. Nous devons avoir des valeurs communes, et ces valeurs, nous les retrouvons dans les modes de fonctionnement de Virginie Yvon, Cécile Éliès et Vivien Bidaut. Nos franchisés sont remarquables et courageux. Nous avons confiance en eux, et nous savons qu’ils vont bien représenter notre enseigne.
Comme je le précise souvent, les franchisés choisissent leur franchiseur, mais il ne faut pas oublier que le franchiseur choisit aussi ses franchisés. Nous avons un intérêt commun de croissance, et nous construisons ensemble notre réseau, afin de donner de la force et de la notoriété à notre marque. Je suis très fière de Virginie, Cécile et Vivien, mais pas seulement, je suis particulièrement fière de l’ensemble de nos franchisés et je les remercie sincèrement."

Résonance n°143 - Septembre 2018

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations