PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
3 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Une identité visuelle forte, un espace riche de plus de deux cents nouveautés, des innovations inattendues, des collaborations qui perdurent et d’autres qui se créent, l’espace France Funéraire Mémograv réserve de belles surprises et risque de marquer de son empreinte cette nouvelle édition du salon Funexpo Lyon.

 

A4 resonances p102
France Funeraire
Memograv 2018

"Pour nous, Funexpo est, particulièrement cette année, très important. Je considère aujourd’hui que c’est un grand salon auquel nous allons consacrer beaucoup d’efforts pour concevoir un beau et grand stand (E 40), commun bien sûr à France Funéraire et Mémograv. Nous allons tout d’abord mettre des moyens en matière de déco, avec des éclairages suspendus, un aménagement de qualité, etc., et beaucoup de nouveautés, afin de recevoir les visiteurs dans les meilleures conditions commerciales possibles", précise en préambule Sylvestre Olgiati, dirigeant de France Funéraire et Mémograv.

Pour l’édition 2018, en plus de l’équipe de Luçon, tous les commerciaux seront présents, même ceux du Nord et de la Bretagne. "C’est un salon auquel je crois car il y a une vraie attente des clients pour rencontrer les fournisseurs et découvrir les nouveautés. De plus, le fait d’être revenu à la période mi-novembre va générer, j’en suis sûr, une fréquentation importante, et va avoir un effet positif."

A4 resonances p105

Création et innovation à l’ordre du jour

Pour l’événement lyonnais, Sylvestre Olgiati et ses collaborateurs arriveront de Vendée avec un grand nombre de nouveaux produits dans leurs sacs. Les créations sortant habituellement après la Toussaint, France Funéraire pourra présenter les 15, 16 et 17 novembre plus de 230 plaques 100 % nouvelles et 100 % "made in France". "Nous sommes encore dans la dynamique de la commémoration des cinquante ans de France Funéraire (1968-2018) et notre stand sera aux couleurs de celle-ci. Et comme forte identité visuelle, seront également suspendus, entre les luminaires, les tirages photos issues du recueil photographique réalisé à l’occasion de cet anniversaire pour mettre en valeur les métiers et les ouvriers étant à la base de nos productions. Ainsi à FUNEXPO aussi, nos ouvriers seront mis à l’honneur".

Trois points importants, majeurs, viennent compléter ces nouveautés et seront exposés ou en démonstration. Premièrement, sur le "Créatis" (nouveau nom officiel du configurateur de plaques) de Mémograv, il est possible maintenant de télécharger directement les photos des défunts, que ce soit pour les photogravures, les photos "porcelaine" ou pour les plaques photographiques en verre. "Au lieu d’avoir, sur la plaque en cours d’élaboration, un ovale avec une silhouette, on peut maintenant mettre, "poser", la photo du défunt sur celle-ci et avoir la maquette la plus réaliste du marché. Dans le cas des plaques photo en verre, on a quasiment le produit fini. On est véritablement en mode "WYSIWYG"*. On voit exactement ce que l’on aura."

image001 1Entrer dans la troisième dimension

Deuxièmement, une nouvelle fonctionnalité de Créatis, existant à peine depuis quelques mois, sera mise en avant. Il s’agit du service "Valido", ou la validation en ligne. Il n’est plus nécessaire d’avoir un fax pour envoyer les commandes. Tout peut se faire en ligne. Troisièmement, c’est du côté produit qu’apparaît l’innovation avec le CUBIX, un cube de cristal de 10 x 10 x 10 cm posé un socle lui aussi en cristal, qui sera lancé à l’occasion du salon.

"Toujours dans notre volonté d’aller vers plus de personnalisation dans l’expression du souvenir, il s’agit du portrait 3D du défunt au cœur d’un cube de cristal (optiquement très pur). Ce n’est pas une impression en trois dimensions mais vraiment une gravure 3D à partir de n’importe quelle photo d’identité. Cela donne un rendu totalement réaliste d’un visage en relief. Un message vient orner le socle en complément. Ce petit bijou peut être exposé lors d’une cérémonie, posé sur le monument ou gardé en souvenir par la famille."

Pour la réalisation de ce nouvel article du souvenir, il est essentiel d’effectuer des retouches photo très spécialisées. À partir d’un simple cliché, même de petite taille, va être créée une modélisation (une extrusion graphique) pour passer du 2D au 3D. La gravure, faisant appel à une technologie d’une extrême finesse et d’une grande précision, se fait à l’aide d’un rayon laser. Cet objet spectaculaire et innovant sera sans doute l’une des stars de l’espace France Funéraire Mémograv, les visiteurs pourront en effet voir les portraits 3D de tous les commerciaux en version "piège de cristal" !

A4 resonances p203b

Des partenariats à forte valeur ajoutée

Autre actualité dévoilée à Funexpo, le récent partenariat établi avec la société "Les Empreintes". Cette dernière, apparu il y a quelques mois sur le marché funéraire, propose des bijoux du souvenir de haute qualité, personnalisables en ajoutant une empreinte (de doigt, de main, de pied, etc.), un texte ou un dessin. "Nous avons mis en place avec Éric van Goethem, dirigeant de l’entreprise, et son fils Antoine une collaboration qui se concrétise par la commercialisation des services et des articles des Empreintes qui débutera lors de la manifestation lyonnaise. J’apprécie ce type de produit qui est très qualitatif, avec un vrai savoir-faire de bijoutier et étant une vraie innovation technologique. En perspective, la prise d’empreinte digitale à l’aide d’une application sur smartphone. Nous défrichons ici une nouvelle facette de la personnalisation, sur des articles funéraires qui ne sont pas destinés au cimetière mais à la famille."

Enfin, les professionnels en visite à Lyon découvriront également une centaine d’urnes (dont beaucoup d’inédites) de l’entreprise allemande Pludra que la société vendéenne distribue. Sera également présent, dans l’espace de France Funéraire, Larbaletier, concepteur-fabricant depuis 1977 de mobilier de présentation pour différents secteurs de la distribution. Grâce à cette collaboration, qui date de quelques années déjà, l’ensemble des plaques funéraires, urnes, bougies, etc., seront en exposition sur les étagères et tables de cet industriel aubois. Ce dernier mettra en place, comme à Paris en 2017, son mur d’eau, accompagné pour la première fois d’une version "mini". Celui-ci est un élément décoratif dynamique mais très zen pouvant trouver sa place dans les chambres funéraires.

Cerise sur le gâteau, l’expo des plaques insolites est de retour et un petit concours sera aussi proposé, dans la suite des festivités du cinquantenaire… de la plus vieille facture France Funéraire. Avec un petit lot à la clé, bien sûr. Le record à battre se situe pour l’instant dans les années quatre-vingt… À suivre donc !

Gil Chauveau

Nota :
* Le terme WYSIWYG est un acronyme anglophone signifiant "What You See Is What You Get", ce qui peut se traduire littéralement en français par "ce que vous voyez est ce que vous obtenez". Ce mot est largement utilisé dans le domaine informatique pour faire référence aux interfaces graphiques qui affichent directement le rendu final du document.

Résonance n° 145 - Novembre 2018

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations