Votre panier

Panier vide
Le 18 janvier 2022 se sont tenues les épreuves de l’examen théorique du diplôme national de thanatopracteur. Conformément à la réglementation de ce diplôme, les candidats ont passé deux épreuves, l’une de médecine composée exclusivement de questions à choix multiples et, l’autre, de thanatopraxie composée de questions à choix multiples et de questions à réponses courtes.
Aux termes de l’art. D. 2223-122 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT), "les candidats au diplôme national de thanatopracteur doivent avoir suivi les formations théorique et pratique dont les durées, les matières enseignées ainsi que les modalités du cursus sont déterminées par arrêté conjoint du ministre de l’Intérieur, du ministre chargé de la Santé et du ministre chargé du Travail". Ces modalités sont définies par l’arrêté du 18 mai 2010 modifié très récemment par un nouveau texte le 10 février 2022.
Le 18 janvier 2022 se sont tenues les épreuves de l’examen théorique du diplôme national de thanatopracteur. Conformément à la réglementation de ce diplôme, les candidats ont passé deux épreuves, l’une de médecine composée exclusivement de questions à choix multiples, et l’autre de thanatopraxie composée de questions à choix multiples et de questions à réponses courtes.
Il est possible dans la carrière d’un embaumeur d’être confronté à l’embaumement d’un corps congelé. En effet, il n’est pas rare de découvrir des personnes décédées dans le froid dont le corps aurait été congelé partiellement ou complétement. De plus, il est parfois nécessaire de conserver un corps pour une très longue durée en chambre négative. Tout cela s’impose comme un nouveau défi pour l’embaumeur.
Le 18 janvier 2022 se sont tenues les épreuves de l’examen théorique du diplôme national de thanatopracteur. Conformément à la réglementation de ce diplôme, les candidats ont passé deux épreuves, l’une de médecine composée exclusivement de questions à choix multiples, et l’autre de thanatopraxie composée de questions à choix multiples et de questions à réponses courtes.
C’est le 19 septembre 1991 qu’Érika et Helmut Simon, un couple de randonneurs allemand, trouvent fortuitement, au sud du Tyrol, ce qui s’avère alors être la plus ancienne momie jamais découverte avant Rosalia en 1995 : Otzi.
La thanatopraxie, qui est à différencier de l’embaumement égyptien, est née en Europe dans le courant du XIXe siècle. Aussi appelée "embaumement moderne ou artériel", cette technique a d’abord été développée pour la conservation des corps dans le cadre de travaux d’anatomie, avant d’être utilisée par les services de pompes funèbres. Aux États-Unis, la guerre de Sécession fut décisive pour l’essor de la thanatopraxie. En effet, les soldats morts loin de leur domicile furent conservés pour y être rapatriés. Cette technique se généralisa et ne permettra plus uniquement une simple conservation, mais également une présentation esthétique optimisée. En Europe continentale, la thanatopraxie a connu son avènement dans les années 60, et elle s’est largement généralisée ces 60 dernières années.
C’est en avril 2019 que Charlotte Januel, jeune diplômée, crée son entreprise à Mésandans, dans le Doubs, sans se douter que la profession s’apprête, à l’instar du reste du monde, à connaître des bouleversements qui la conduisent à mettre temporairement son activité en pause après des débuts prometteurs.
Moscou, sa place Rouge et son Mausolée de Lénine… Une référence pour beaucoup de thanatopracteurs et moi le premier. Sollicité par l'organisation du salon Necropolis Expo 2021 pour animer une conférence portant sur la restauration faciale, j'ai non seulement eu la chance de pouvoir réaliser l'un de mes rêves, mais j'ai également découvert, les 26 et 27 octobre derniers, une autre vision de ce que peut être un salon professionnel funéraire.
The French Reseller of Embalming Products (FREP) enseigne commerciale de THE WE EMBALM PROJECT est né en 2020. L’idée est simple, offrir aux thanatopractrices et thanatoprateurs français un nouveau choix dans la gamme actuelle des produits d’embaumement à découvrir sur le stand G58 à FUNÉRAIRE PARIS.
À l’approche de l’édition 2021, nous sommes nombreux à nous réjouir de pouvoir bientôt déambuler dans les allées du salon FUNÉRAIRE PARIS pour y croiser tout le petit monde du funéraire, et surtout pour y découvrir les dernières innovations.
Aujourd’hui, la majorité des techniques employées par les thanatopracteurs pour effectuer un soin de conservation comprend une injection, dans le système circulatoire du défunt, d’une solution conservatrice.
Lorsqu’on évoque les momies célèbres, on pense généralement à Ramsès II ou encore au terrifiant empereur inca des "7 Boules de cristal". Pourtant, une momie vieille de seulement 97 ans, mais tout aussi fascinante, gît dans son sarcophage de verre, à l’intérieur de son mausolée sur la place Rouge, à Moscou.
L’époque est loin à présent où il n’existait que deux écoles de thanatopraxie dispensant sensiblement le même enseignement. Si la pratique de l’embaumement n’a pas changé et qu’en dehors de quelques modifications de la nomenclature, l’anatomie humaine n’a pas subi d’évolution majeure non plus, un problème récurrent se pose cependant depuis quelques années au moment du concours.
Au bout de trente années de promotion de la thanatopraxie, des années 70 à 1999 exactement, et d’une vingtaine d’années de contestation progressive de celle-ci, la thanatopraxie va amorcer un virage essentiel pour son avenir. Une lettre de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, signée le 16 décembre dernier et adressée à Manuel Sauveplane, président de l’UPFP(1), prend acte de la réflexion menée par l’Anses concernant la thanatopraxie.
Outre le contenu de cette lettre qui apporte de nombreuses indications sur l’avenir des fluides de conservation, Jérôme Salomon lie de manière quasi indissociable la question soulevée par l’usage du formol et les réserves de l’Anses à l’égard de la proposition des soins de conservation aux familles. Selon lui et selon l’Anses, il faudrait limiter celle-ci aux cas indispensables…
 
Il sera préalablement rappelé que les épreuves théoriques de l’examen d’accès au diplôme national de thanatopracteur pour la session 2019-2020 ont été ouvertes selon l’arrêté du 5 novembre 2019 du ministre des Solidarités et de la Santé, NOR : SSAP1931458A.
 
Il sera préalablement rappelé que les épreuves théoriques de l’examen d’accès au diplôme national de thanatopracteur pour la session 2019-2020 ont été ouvertes selon l’arrêté du 5 novembre 2019 du ministre des Solidarités et de la Santé, NOR : SSAP1931458A.
 
Après les bouleversements qui ont secoué la profession durant la crise du Covid-19, ayant moi-même exprimé mon opinion dans un précédent article, il me paraissait juste de faire entendre un avis contraire. J’ai donc choisi de donner la parole à Mickaël Curti, comme moi thanatopracteur et formateur en école de thanatopraxie, et surtout ouvert au dialogue. (Claire Sarazin)
 
Les épreuves théoriques de l’examen d’accès au diplôme national de thanatopracteur pour la session 2019-2020 ont été ouvertes selon l’arrêté du 5 novembre 2019 du ministre des Solidarités et de la Santé, NOR : SSAP1931458A.
 
Sans surprise, l’arrêté du 1er avril 2020 interdisant la pratique des soins de thanatopraxie sur tous les défunts a divisé une nouvelle fois la profession.

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations